Maison du ruisseau, La Tronche

Site
La Tronche, 38

Genre
Maisons - villas

Maître d’ouvrage
Privé

Maître d’œuvre
Chapuis royer architectes

Année de construction
2012-2013

Il s’agit d’un projet de maison unifamiliale.

Le projet essaye de s’affranchir des différentes contraintes liées au terrain tout en s’attachant à mettre à profit ses qualités.

La principale contrainte se situe à l’est, où le terrain est bordé par le Charmeyran, ruisseau qui peut déborder de son lit en période de crue. Le PPR nous impose un retrait de 10 m où la zone est non constructible, et 5 m supplémentaires avec prescriptions. Au Nord, une bonne partie du terrain se rétrécit et devient de ce fait inconstructible. La zone la plus plate est très encaissée et ne permet ni vue ni ensoleillement. De ce fait nous avons implanté le projet dans la partie Ouest du terrain sur l’épaule qui borde le chemin des Lauriers, dans le prolongement naturel de l’ancien accès au terrain. Cette implantation nous permet de s’écarter de la proximité du ruisseau et de se mettre dans une position de vue et d’ensoleillement correcte. L’idée directrice est d’ occuper une emprise minimum sur le site en laissant la clairière qui existe en son centre et d’intervenir de manière assez discrète sans bouleverser le charme du terrain existant, dans une démarche résolument environnementale. La place de stationnement couverte se trouve sous le corps de bâtiment dans un espace abrité qui sert de seuil à la porte d’entrée.
Le projet se compose de trois niveaux, avec un socle de services, traité en béton brut qui assure la relation avec le sol. Un niveau intermédiaire pour la nuit, et le niveau haut pour le coin jour, celui-ci se prolongeant par une terrasse largement ouverte au sud au niveau des arbres. Le dernier étage se termine par une toiture terrasse végetalisée qui se confondra avec la canopée des arbres existants. Nous avons prévu un accès direct sur la terrasse depuis le Chemin des Lauriers par une passerelle métallique laquée. La volumétrie générale se veut simple et adaptée à la situation donnée par le contexte. L’intention est bien de garder la plupart des arbres existants à l’exception de ceux qui sont sur l’emprise de la construction et d’un sapin mort et dangereux au sud-est du terrain.

Pour rester dans une optique de construction à la fois rapide et durable nous avons opté pour un revêtement de façade en métal laqué, de couleur gris . Seules les menuiseries bois ainsi que les parties restant en bois seraient peintes en bleu légèrement plus clair que le bardage métallique. Les percements ont été étudiés pour créer des cadrages choisis sur les meilleurs points de vue qu’offre le site.